Calendrier de l'avent du domaine public - 2014/2015

Qui s’élèvera dans le domaine public en 2017 ?
Chaque jour de décembre, découvrons le nom d’un auteur dont les œuvres entreront dans le domaine public le 1er janvier 2017.

À propos
↧↧

Accueil > Entrants 2017 > Alexander Alekhine

Alexander Alekhine

  • mardi 6 décembre 2016
  • /
  • Dans le DP en

Figure historique des échecs, Alexandre Aleksandrovitch Alekhine aura une vie et une carrière riche et controversée dans une Europe en guerre.

Très jeune, Alekhine se prend de passion pour les échecs pour lesquels il montre un talent exceptionnel. Dès 9 ans, il joue des parties à l’aveugle - sans voir l’échiquier. Une pratique qu’il développe lors de nombreuses manifestations dans le monde entier et dont il bat plusieurs fois le record du monde. Ainsi, en 1925 à Paris, il dispute une partie simultanée sur 28 échiquiers à l’aveugle et en gagne 22 ! Encore plus surprenant, le lendemain, il se mémorise toutes les parties jouées. En 1927, il devient pour la première fois champion du monde après un match mémorable de 2 mois et 34 parties contre le Cubain José Raúl Capablanca. Il garde le titre jusqu’en 1935 puis le reconquière en 1937 pour le conserver jusqu’à sa mort.

Né dans une famille aristocrastique moscovite, le jeune Alekhine participe à un tournoi à Manheim quand la Première Guerre Mondiale éclate ; il est alors arrêté par les autorités allemandes. De retour en Russie, il est blessé pendant la guerre alors qu’il sert la Croix Rouge. En 1919, il est arrêté par la Thecka, la police politique russe pour espionnage et échappe de peu au peloton d’exécution. En 1921, il parvient à quitter la Russie et s’installe en France où il demande la nationalité française. Signalé comme chargé de propagande par les Soviets, elle lui est d’abord refusée avant de lui être finalement accordée en 1925. Cette même année, il est interdit de participation à un tournoi international à Moscou car considéré comme ennemi du pouvoir soviétique.

En 1939, la guerre éclate alors qu’il participe à l’Olympiade d’échecs en Argentine où il appelle au boycott de l’équipe allemande et de retour en France, il se porte volontaire dans l’armée française. Après une tentative d’exil avortée, il accepte la proposition des autorités allemandes de rédiger des articles consacrés aux échecs. En 1941, le Parizer Zeitung publie sous son nom un article intitulé « Échecs juifs et aryens » et sous-titré « Une étude psychologique, fondée sur l’expérience échiquéenne, montrant le manque de force de conception et de courage des juifs, par le champion du monde des échecs, le Dr Alekhine. ». Même s’il se défendra de n’avoir rien écrit de tel, cela ne lui sera jamais pardonné. D’autant qu’après-guerre, il est également accusé d’avoir collaboré avec les nazis pour avoir participé à des tournois organisés par l’Union nazie des Echecs. Collaborateur ou victime ? Reste que ces accusations aboutissent à sa mise au ban par le monde des échecs. En 1943, il se réfugie en Espagne puis au Portugal où il est traité pour des problèmes d’alcool et une dépression nerveuse. En 1946, âgé de 53 ans, il meurt subitement alors que vient d’être acceptée l’organisation d’un match Alekhine-Botvinnik pour l’obtention du titre de champion du monde. Mort dans ces circonstances mystérieuses, il est retrouvé dans un fauteuil devant un échiquier et devient le seul champion du monde d’échecs à mourir en portant son titre. .

Aujourd’hui, Alekhine est reconnu comme un joueur d’échecs exceptionnel, au style dynamique, imaginatif et puissant. Il est également célébré comme un excellent théoricien, ce qu’il lui vaut d’avoir une ouverture et une défense à son nom. On retrouve ses analyses et commentaires de parties dans une vingtaine de livres qu’il a publié tout le long de sa carrière.


Liens connexes et pertinents sur l’auteur et/ou son œuvre

- Article dédié Wikipédia
https://fr.wikipedia.org/wiki/Alexandre_Alekhine

- Biographie et parties
http://www.chessgames.com/perl/chessplayer?pid=10240


JPEG - 3.5 ko
Retour en haut