Calendrier de l'avent du domaine public - 2014/2015

Qui s’élèvera dans le domaine public en 2017 ?
Chaque jour de décembre, découvrons le nom d’un auteur dont les œuvres entreront dans le domaine public le 1er janvier 2017.

À propos
↧↧

Accueil > Entrants 2014 > Chaïm Soutine

Chaïm Soutine

  • dimanche 1er décembre 2013
  • /
  • Dans le DP en 2014
Œuvre Principale

Les œuvres de Chaïm Soutine entrent dans le domaine public le 1er janvier 2014, rejoignant ainsi les biens communs de la connaissance.

Description

Chaïm Soutine est né dans l’actuelle Biélorussie en 1893, dans un petit village près de Minsk. Fils d’un rabbin juif orthodoxe, il vit une enfance pauvre, dans un milieu où la représentation figurée est difficile à accepter. Il parvient cependant à faire des études d’art à Minsk, en même temps qu’il apprend le métier de tailleur.

En 1913, il rejoint Paris avec deux amis peintres. Les jeunes gens sont attirés par la capitale française et les promesses de vie artistique dont ils ont entendu parler jusque dans leur pays. Mais s’il rejoint la Ruche, lieu artistique majeur du Montparnasse de l’avant-guerre, et fréquente l’École de Paris où il est entouré du meilleur des artistes étrangers de l’époque, il vit dans une certaine misère, souffre de sérieux problèmes de santé et d’une fragilité psychologique certaine.

Lors du début de la Première guerre mondiale, il se porte volontaire mais est vite réformé pour raisons de santé. Il rencontre alors Modigliani, lui aussi réformé, qui devient son ami, son mentor. Tous deux et leurs amis vivent de peu, et Soutine peine à peindre.

Il s’installe ensuite dans le Sud de la France, et notamment à Céret où il peint de nombreuses toiles qui lui apportent enfin, dans l’Entre-deux-guerre, la reconnaissance et une certaine aisance financière. Sa peinture est vendue notamment aux États-Unis. Pendant la Deuxième guerre mondiale, alors que sa compagne (juive allemande réfugiée) est internée, Soutine se réfugie à Civry-sur-Serein dans l’Yonne, d’où il part pour de fréquents séjours à Paris malgré le danger qu’il court en tant que juif. Avant de se faire hospitaliser en 1943, il brûle ses toiles et meurt deux jours après, le 11 août 1943.

Soutine est un maître de l’expressionnisme. Sa peinture est le reflet de son esprit tourmenté par de permanentes angoisses et la peur de la misère, il utilise des couleurs vives, parfois violentes, dans ses paysages et ses portraits. Inspiré par les peintres anciens, notamment Rembrandt, il revisite leurs œuvres en y injectant ses angoisses, son sens du mouvement, des couleurs, du chaos. Il a tout au long de sa vie détruit une part de ses peintures lorsqu’il n’en était pas satisfait, rachetant même parfois certaines de ses toiles vendues, pour les retravailler ou les brûler lorsqu’il n’en était pas satisfait. Très secret, refusant d’être vu en train de peindre, il n’a laissé que très peu d’informations sur sa vie. Sur sa tombe, aucune inscription ne fut posée avant la fin de la guerre.

Nationalité

Biélorusse

Lien(s) vers d’autre(s) oeuvre(s)

Les œuvres de Soutine sur Wikipédia


JPEG - 3.5 ko
Retour en haut