Calendrier de l'avent du domaine public - 2014/2015

Qui s’élèvera dans le domaine public en 2017 ?
Chaque jour de décembre, découvrons le nom d’un auteur dont les œuvres entreront dans le domaine public le 1er janvier 2017.

À propos
↧↧

Accueil > Entrants 2016 > Edogawa Ranpo

Edogawa Ranpo

  • mardi 8 décembre 2015
  • /
  • Dans le DP en

Edogawa Ranpo… si vous le prononcez à haute voix –en prononçant le "r" à la japonaise comme un "l"– vous vous apercrevrez que le pseudonyme de Tarō Hirai est un hommage direct à Edgar Allan Poe.

Tarō Hirai admirait le roman policier occidental et fut un acteur majeur de l’introduction de son style au Japon. Edgar Allan Poe, donc, mais aussi Conan Doyle.

De celui qui a inspiré son nom de plume, il a pris le goût des intrigues qui semblent insolubles, mais aussi d’une certaines étrangeté, et d’un jeu sur le récit même.

Il ajoute une dimension culturelle japonaise indéniable avec des éléments grotesques, érotiques : chaise humaine, personnages défigurés, homme tronc, jumeau assasins. Il est devenu au cours de sa carrière un des maîtres de ce genre ero-guro.

Moins ero-guro, mais tout aussi troublant : dans sa nouvelle La Chambre Rouge on trouve tout à la fois des crimes parfaits, un club secret d’hommes à la recherche de sensations fortes, un suicide public, et pour finir un doute pervers : est-ce que le nouveau venu, manipulateur, expert en assasinats invisibles, raconte des crimes réels ? Manipule-t-il son auditoire ? Nous sommes mis à la place de ceux qui l’écoutent, pris à leur propre jeu. Cette nouvelle n’est-elle pas elle même une critique des lecteurs de Edogawa Ranpo, avides de mystères jusqu’au malsain ?

Par où commencer ? Mon histoire est si insolite et les faits que je dois rapporter si étranges que je crains de ne pas trouver les mots pour les exprimer ; ma plume tremble... Il le faut pourtant : laissez-moi vous raconter les événements tels qu’ils se sont déroulés.

Liens externes


Article Wikipédia : https://fr.wikipedia.org/wiki/Edoga...


Domaine public

Bien que décédé en 1965, les œuvres d’Edogawa Ranpo entrent dans le domaine public cette année puisque au Japon la durée des droits n’est que de 50 ans après la mort de l’auteur.


C'est permis !

Bien que ses traductions en français n’entrent pas dans le domaine public, il est désormais bien plus simple d’adapter directement les nouvelles et romans d’Edogawa Ranpo en film, bandes dessinées, etc. sans avoir à demander d’autorisation. Des traductions libre sont aussi désormais possibles.


JPEG - 3.5 ko
Retour en haut