Calendrier de l'avent du domaine public - 2014/2015

Qui s’élèvera dans le domaine public en 2017 ?
Chaque jour de décembre, découvrons le nom d’un auteur dont les œuvres entreront dans le domaine public le 1er janvier 2017.

À propos
↧↧

Accueil > Entrants 2017 > László Moholy-Nagy

László Moholy-Nagy

  • samedi 17 décembre 2016
  • /
  • Dans le DP en

László Moholy-Nagy est né en Hongrie en 1895, mort à Chicago en 1946, à 51 ans.
Il s’est trouvé au cœur des mouvements de grande créativité artistique et sociale des années 20 en Europe Centrale.

Il quitte la Hongrie en 1921 pour des raisons politiques. A Vienne, puis à Berlin, il intègre la revue artistique d’avant-garde MA fondée par des compatriotes. Pour MA il suit les congrès des dadaïstes et des constructivistes à Weimar, Dusseldorf et Berlin. Il rencontre El Lissitzky, Van Doesburg, Malevitch, toute la diaspora des artistes constructivistes, fonctionnalistes russes chassés de Moscou, mais toujours œuvrant pour une société nouvelle.

Moholy-Nagy prend part aux recherches artistiques et théoriques. Initialement peintre, il pratique tous les arts visuels communs aux dadaïstes et constructivistes : collages, photomontages, typographie, sculpture avec des matériaux courants ou innovants, la photographie qui sera son champ d’expérimentations artistiques privilégié, le film.
Il expose dans des galeries d’avant-garde : Der Sturm à Berlin, écrit dans les revues de ces mouvements : De Stijl, l’Objet.

Son influence au BAUHAUS

A l’issu des années 1922-1923 d’intenses activités créatrices, il rencontre Walter Gropius, architecte fondateur du Bauhaus de Weimar, qui le choisit pour rénover l’enseignement de l’Ecole. Moholy-Nagy dirigera l’Atelier du Métal et enseignera le cours préliminaire.

Au Bauhaus, Klee, Kandinsky, Muche sont ses collègues. Ils dirigent des Ateliers. Ce sont l’organisation et les objectifs de l’enseignement qu’il doit faire évoluer. Il apporte la rigueur, l’usage de la technique, des sciences, la machine dans la création artistique. Il introduit l’expérimentation avec tous les matériaux nouveaux. Les étudiants sont encouragés à réaliser des prototypes. Il les dirige vers la création d’objets simples, du quotidien, fonctionnels à visée de reproduction industrielle. Il ouvre l’Ecole au constructivisme : « ne pas orner la vie, mais l’organiser ». Cela toujours dans un but humaniste. Comme pour Gropius « la technique ne doit jamais être une fin mais constamment un moyen ». Elle sert à découvrir de nouvelles sensations, à provoquer de nouvelles perceptions, à stimuler l’innovation et l’invention.

Photographie et typographie : Artiste-ingénieur

C’est dans cet esprit qu’il crée avec son matériau favori : la lumière, des photogrammes où il imprime directement sur la pellicule, jouant de filtres divers, lentilles, rayons X pour animer ces objets photographiés et donner à voir ce que l’œil nu ne peut percevoir. Il invente des appareils destinés à créer ces « architectures de lumière » (Licht-Raum Modulator, modulateur d’espace lumière 1922-1930).
Comme les dadaïstes il s’intéresse à la typographie. S’exprimer avec des objets connus de tous : les lettres de l’alphabet, permet d’aller à l’essentiel : donner à voir de nouvelles perceptions, faire comprendre l’abstraction, « ancrer l’art au sein du peuple, avec la participation du peuple, un art du peuple au milieu du peuple » en rupture complète avec « apporter l’art au peuple », « l’art pour le peuple ». Il crée des tableaux avec des lettres aux lignes simples, aux couleurs primaires en agencements inhabituels. Il applique cette nouvelle typographie à l’édition des BauhausBucher dont il a la charge.

Théoricien et pédagogue

Moholy-Nagy a investi de nombreux domaines, parfois par nécessité, mais surtout pour mettre en pratique ses idées et sa pédagogie : « l’art devrait être partie prenante de la vie. Ce pourrait être fait très tôt, à condition que l’art ne soit pas considéré comme étant une matière de l’emploi du temps, séparé des autres disciplines. Si ce lien qui unit l’art à toutes les matières enseignées peut être établi et travaillé, alors on pourrait espérer une vraie reconstruction de ce monde : un monde plus équilibré et moins dangereux » (1943). Arts appliqués, affiche, imprimerie, design industriel, publicité, film documentaire, sont ses champs de création.

Il s’est décrit lui-même comme photographe et pédagogue. Son œuvre théorique est imbriquée dans ses réalisations artistiques, précédant même des expérimentations majeures.

Il a écrit de nombreux articles, (dont Produktion-Reproduktion - De Stijl, 1922) qui constitueront une ressource riche du domaine public dès janvier 2017, ainsi que ses essais et ouvrages didactiques : (Malerei, Fotografie, Film, 1925, Vision and Motion-publication posthume -1947).

Moholy-Nagy quitte Berlin en 1934, pour échapper au nazisme. Après un séjour à Amsterdam, il s’installe à Londres. En 1937, l’Association of Arts and Industries de Chicago lui propose de diriger le New Bauhaus, qui se transformera en School of Design, puis Institut of design en 1944. Au fronton du bâtiment la profession de foi de Moholy-Nagy : « Designing is not a profession but an attitude » 1939.

Liens :

Fiche Wikpedia : https://fr.wikipedia.org/wiki/L%C3%A1szl%C3%B3_Moholy-Nagy
Fondation Moholy-Nagy dirigée par sa fille : http://www.moholy-nagy.org/
Fiche Wikipedia Bauhaus : https://fr.wikipedia.org/wiki/Bauhaus
Fiche Wikipedia Constructivisme :https://fr.wikipedia.org/wiki/Constructivisme_russe
Photogrammes : https://www.youtube.com/watch?v=_TxJp3ljr5k.
diaporama des formes visuelles et du son :https://www.youtube.com/watch?v=QgOmEb1c1Wo
Wikipedia commons : peinture Z VII 1926. https://commons.wikimedia.org/wiki/File:Z_vii.png
Typographie picturale https://encrypted-tbn3.gstatic.com/images?q=tbn:ANd9GcQDYNbYJE4oTgJGx17I5ca54SfQWBtTsx7yoAyB7GNWATAtwH5Q


JPEG - 3.5 ko
Retour en haut