Calendrier de l'avent du domaine public - 2014/2015

Qui s’élèvera dans le domaine public en 2017 ?
Chaque jour de décembre, découvrons le nom d’un auteur dont les œuvres entreront dans le domaine public le 1er janvier 2017.

À propos
↧↧

Accueil > Entrants 2016 > Presse de 1945

Presse de 1945

  • dimanche 6 décembre 2015
  • /
  • Dans le DP en

La presse aussi entre dans le domaine public — et elle entre en masse, et non article après article au gré de la durée de vie de ses auteurs. En droit français, les journaux sont usuellement classés parmi les œuvres collectives (c’est ainsi que procède la Bibliothèque Nationale de France). Concrètement, les droits patrimoniaux disparaissent 70 ans après leur parution. Cette année, l’ensemble de la production journalistique française publiée en 1945 intègre notre patrimoine commun.

Cela représente un massif textuel énorme : reportages, essais, publicités, romans-feuilletons, caricatures, dépêches, chroniques financières, faits divers, critiques littéraires, artistiques et cinématographiques. Nous pouvons ainsi redécouvrir ce puissant et terrifiant éditorial d’Albert Camus, annonçant l’entrée des sociétés humaines dans l’âge atomique :

Nous nous résumerons en une phrase : la civilisation mécanique vient de parvenir à son dernier degré de sauvagerie. Il va falloir choisir, dans un avenir plus ou moins proche, entre le suicide collectif ou l’utilisation intelligente des conquêtes scientifiques.

Sur le côté, les commentateurs politiques spéculent sur ce nouveau régime en train d’émerger sur les cendre de la Troisième République. Quelques pages plus loin, s’égrènent une succession de petites annonces demandant des nouvelles de personnes disparues. Des rubriques d’informations rendent compte du rationnement.

Se perdre dans la presse de 1945, c’est s’immerger profondément dans une époque que nous considérons plus comme un temps historique révolu mais comme un présent entre de se faire, avec ses inquiétudes, ses troubles et ses espoirs.

Par-delà ce suivi en direct, tout un pan de la culture populaire de l’année 1945 devient universellement accessible aux chercheurs, aux bibliothèques ou aux simples curieux, sans avoir à solliciter une autorisation.

En effet, en 1945, le journal reste, de loin, le principal média de masse, tout juste concurrencé par la radio et les actualités cinématographiques. Depuis le débuts du XXe siècle, les titres les plus diffusés tirent à plus d’un million d’exemplaire. La majorité de la population française communie dans cette “cérémonie de masse" :

Elle s’accomplit dans le silence d’un espace privé. Et cependant, chaque communiant perçoit pleinement que la cérémonie qu’il met en œuvre est répliquée simultanément par des milliers (ou des millions) d’autres (Benedict Anderson, Imagined Communities).

En 1945, cette cérémonie de masse est à reconstruire. La presse d’avant-1945 a complètement disparu, soit que les titres se soient eux-mêmes sabordés, soit que leur dissolution ait été décrétée par les autorités à la fin de la guerre.

À la faveur de la numérisation des archives et de leur présence dans le domaine public, les études de la culture médiatique du XIXe et de la première moitié du XXe siècle connaissent actuellement un profond renouvellement. Le projet Médias19 est l’un des principaux artisans de cette renaissance. L’indexation des biographies de journalistes et des titres de presse a permis de changer profondément notre compréhension du système médiatique. De nouveaux outils permettent d’envisager de tracer les reprises d’articles et de faire émerger des circuits textuels insoupçonnés.

Dans un ouvrage à paraître, Guillaume Pinson prend appui sur ces méthodes et ces acquis pour décrire un vaste système médiatique francophone de l’information : de la fin du XVIIIe siècle au les rédactions françaises d’Europe, d’Amérique du nord ou des Caraïbes partageaient un répertoire commun de genres, d’articles et de représentations.

En accord avec les disponibilités des archives, la description s’arrête à la « veille de la Seconde guerre Mondiale ». L’entrée de la presse de 1945 dans le domaine public permet d’entrevoir l’application de ces méthodes innovantes à une nouvelle ère de l’histoire du journal.

Liens externes


C'est permis !

Les bibliothèques numériques peuvent intégrer les journaux de l’année 1945 : nous pourrions retrouver sur Gallica les archives de la première année de parution complète du Monde.


JPEG - 3.5 ko
Retour en haut