Calendrier de l'avent du domaine public - 2014/2015

Qui s’élèvera dans le domaine public en 2017 ?
Chaque jour de décembre, découvrons le nom d’un auteur dont les œuvres entreront dans le domaine public le 1er janvier 2017.

À propos
↧↧

Accueil > Entrants 2014 > Simone Weil

Simone Weil

  • dimanche 22 décembre 2013
  • /
  • Dans le DP en 2014
Œuvre Principale

La Condition ouvrière

L’Enracinement

Description

Issue d’une famille juive agnostique, Simone Weil (1909-1943) est une élève extrêmement brillante qui intègre le lycée Henri-IV en 1925, avant son entrée à l’ENS de la rue d’Ulm. C’est durant cette période qu’elle rencontre Alain, son professeur de philosophie qui restera son maître à penser pendant toute son existence. Après l’obtention de l’agrégation de philosophie, elle enseigne dans divers lycée de province et notamment au Puy où ses convictions politiques provoquent le scandale. Simone Weil se déclare, en effet, ouvertement communiste en prenant le parti des ouvriers et en rejoignant leur mouvement de grève contre des baisses de salaires. Son appartenance à ce parti fait montre d’une rare lucidité pour l’époque puisqu’elle se déclare également anti-stalinienne et ce, avant même les purges des procès de Moscou.

À l’instar de son mentor Alain qui refuse le confort d’une philosophie de salon en allant notamment se battre au front durant la Grande-Guerre alors qu’il était un pacifiste convaincu, Simone Weil expérimente au péril de sa vie la montée des extrêmes des années 1930-1940. En 1932, elle se rend en Allemagne pour observe et essayer de comprendre la montée du nazisme. En 1934-1935, elle abandonne sa carrière d’enseignante pour se confronter à la dure réalité du quotidien des ouvriers français. De cette expérience, elle écrit La condition ouvrière. En août 1936, elle s’engage dans la Guerre civile espagnole aux côtés des Républicains.

Lorsque Paris est déclarée « ville ouverte » en juin 1940, elle et sa famille quitte la capitale pour Marseille. C’est dans la cité phocéennes qu’elle fait la connaissance du père dominicain Joseph-Marie Perrin avec qui elle échange des réflexions sur la spiritualité et le christianisme, religion dont elle a commencé à se rapprocher dès la fin des années 1930.

En 1942 après le départ de sa famille pour les États-Unis, elle s’engage activement dans la résistance, elle se rend à Londres et travaille dans les services de la France-Libre. Toutefois son objectif était de regagner la France occupée pour participer activement à la résistance mais aussi et surtout pour éprouver le quotidien de l’occupation. Son origine juive et sa santé fragile conduisent les proches de de Gaulle à refuser sa demande. Malade de la tuberculose, elle meurt au Royaume Uni au sanatorium d’Ashford le 24 août 1943.

Nationalité

Française


JPEG - 3.5 ko
Retour en haut