Calendrier de l'avent du domaine public - 2014/2015

Qui s’élèvera dans le domaine public en 2017 ?
Chaque jour de décembre, découvrons le nom d’un auteur dont les œuvres entreront dans le domaine public le 1er janvier 2017.

À propos
↧↧

Accueil > Entrants 2015 > Lucienne Heuvelmans

Lucienne Heuvelmans

  • mercredi 10 décembre 2014
  • /
  • Dans le DP en 2015

Née le 25 décembre 1881 à Paris, Lucienne Heuvelmans est une grande sculptrice française. C’est d’ailleurs assez jeune, à l’âge de 30 ans, qu’elle remporte le Grand Prix de Rome. Elle est la première femme à gagner ce prix prestigieux, ce qui fera jaser. À l’époque en effet, on s’interroge dans Le Monde artiste (29 juillet 1911, p. 479) : « Son succès, qui crée un précédent et marque l’abolition d’une tradition plus de deux fois séculaire, constitue donc une éclatante victoire du féminisme. »
De nombreuses polémiques se sont engagées à ce sujet : « Les femmes peuvent-elles être admises à la Villa Médicis ? Voilà la question résolue une fois pour toutes, et par l’affirmative. »

Le bas relief qui lui a permis de remporter le Prix de Rome. [1]
Parisienne d’origine belge, Lucienne Heuvelmans a essentiellement vécu à Paris. Elle consacre sa vie à la sculpture mais aussi à l’illustration de plusieurs ouvrages de poésie.
Oreste et Electre endormis, l’œuvre qui lui a permis de remporter le prix de Rome, est à l’école nationale supérieure des Beaux-Arts dont elle est une ancienne élève. À Paris également, le buste en marbre du député Français Albert de Mun est, quant à lui, visible dans la salle des quatre colonnes à l’Assemblée nationale.

En Belgique, elle a sculpté le monument aux morts de Leuze-en-Hainaut, la ville natale de sa mère.

Elle est morte en 1944, il y a donc 70 ans ; son corps repose désormais au Cimetière du Père Lachaise. Ses œuvres, quant à elles, entrent dans le domaine public.

Les illusions et les regrets, une sculpture monumentale aujourd’hui introuvable.


L’enfant à la tortue


Article Wikipédia : Lucienne Heuvelmans


C'est permis !

L’œuvre de Lucienne Heuvelmans est peu visible sur internet : n’hésitez pas à photographier ses sculptures, voire sa sépulture, ou encore, si vous avez la chance de consulter un des ouvrages qu’elle a illustrés (difficilement trouvables), de prendre ses illustrations en photo. Et puis, bien évidemment, de les partager !


[1Pour l’utilisation de cette image : « L’École nationale supérieure des beaux-arts est productrice de cette base de données, dont les notices et les images ne peuvent être reproduites sans la mentionner, sans préjudice des droits afférents à certaines œuvres d’artistes contemporains. »


JPEG - 3.5 ko
Retour en haut