Calendrier de l'avent du domaine public - 2014/2015

Qui s’élèvera dans le domaine public en 2017 ?
Chaque jour de décembre, découvrons le nom d’un auteur dont les œuvres entreront dans le domaine public le 1er janvier 2017.

À propos
↧↧

Accueil > Entrants 2015 > Edward Johnston

Edward Johnston

  • dimanche 14 décembre 2014
  • /
  • Dans le DP en 2015

À l’heure de l’encre électronique, c’est une merveille de se plonger dans la typographie et son histoire, à travers l’œuvre d’Edward Johnston (1872-1944) qui s’élèvera dans le domaine public en 2015. L’occasion d’un voyage dans les volutes de la calligraphie.

Les choses qui disparaissent renaissent souvent sous une autre forme : à la fin du XIXème siècle, l’imprimerie a quasiment fait disparaître la tradition calligraphique de l’Europe de l’Ouest. Les caractères formés par les plumes médiévales qui glissaient sur les parchemins commençaient à se faire oublier, quand Johnston a débuté ses recherches au British Museum, copiant sans relâche des manuscrits anciens, étudiant, solitaire, la forme et la technique des scribes médiévaux. Il découvrit ainsi que ces lettres médiévales étaient créées par les formes naturelles des plumes d’oiseaux ou de cannes à bord plat, taillées en largeur provoquant cette oscillation entre les pleins et les déliés.

Il expérimenta de multiples pratiques d’écriture qu’il enseigna également, usant des différentes encres et couleurs, de coupes, de papiers, de vélins et d’or... C’est d’ailleurs au cours de son enseignement au Royal College of Art qu’il rencontrera un autre artiste de la lettre, Eric Gill. Ce dernier s’inspirera du O métropolitain imaginé par Johnston pour créer la police Gill Sans, sans empâtement.

Voilà en quelques mot l’histoire de ce O. En 1913, fin connaisseur de son alphabet, Johnston va choisir pour le métro de Londres une lettre marqueur d’identification, inventant ainsi le O parfait de la signalisation. Au moment de la création du London Underground (LU), la direction de cette entreprise avait besoin de se trouver une identité pour rendre visible son unité. En effet, jusqu’ici le métro londonien était constitué de lignes dirigées par de multiples sociétés. Pour guider les utilisateurs du métro il fallait trouver un pictogramme lisible, clair et simple. Johnston choisit donc le O sans empâtement traversé par un rectangles. Depuis ce moment, personne n’a essayé de changer le logo de Londres, tant il fonctionne bien.

En 1921, Johnston fonde la Society of scribs and illuminators (Société des scribes et enlumineurs - SSI), désormais prestigieuse et mondiale sur la calligraphie.

Johnston, né en Equateur, avait fait des études de médecine mais il ne put pratiquer pour des raisons de santé. Autodidacte, se formant à travers ses rencontres et surtout son inlassable étude, il devint une sorte d’artisan-artiste-scientifique-philosophe et prodigua généreusement sa connaissance approfondie sur la formation de l’écriture et son l’évolution.

  • Résultats de la recherche "Edward Johnston" dans la base VADS : the online resource for visual arts.
  • La fondation Edward Johnston, A Research Centre for Calligraphy
  • A carol and other rhymes, édition de 1910, Hampshire House Workshops (Londres), numérisé par la Bibliothèque de l’université de Californie (University of California Libraries).
  • Manuscript & inscription letters for schools & classes & for the use of craftsmen, en collaboration avec Eric Gill, décédé en 1940 dont l’œuvre est aussi dans le domaine public ; ouvrage publié par J. Hogg (Londres), numérisé par la bibliothèque de l’université de Cornell (Cornell University Library).
  • Writing and Illuminating and Lettering, édition de 1906 publiée par Macmillan (New York), numérisé par la Bibliothèque de l’université de Californie (University of California Libraries), édition de 1906, publiée par J. Hogg (Londres), numérisé par la Bibliothèque du Smithionian, édition de 1907, publiée par J. Hogg (Londres), numérisé par l’Université de Toronto, version en langue allemande (1910), Schreibschrift, Zierschrift & angewandte Schrift, éditée par Klinkhardt und Biermann (Leipzig), numérisé par l’Université de Toronto.
  • Typographie de Men & women, poésies de Robert Browning (1812-1889), Hammersmith, London : Doves Press, 1885, numérisé par la bibliothèque publique de Boston (Boston Public Library).

Article Wikipédia : Edward Johnston


C'est permis !

Nombre de ses œuvres sont accessibles sur Internet Archive mais il reste de nombreux ouvrages à retrouver et scanner qui donnent des exemples de son extraordinaire et originale typographie. Et n’hésitez pas à utiliser la typographie Gill Sans pour vos écrits, affiches, sites et autres.


JPEG - 3.5 ko
Retour en haut