Calendrier de l'avent du domaine public - 2014/2015

Qui s’élèvera dans le domaine public en 2017 ?
Chaque jour de décembre, découvrons le nom d’un auteur dont les œuvres entreront dans le domaine public le 1er janvier 2017.

À propos
↧↧

Accueil > Entrants 2015 > Aristide Maillol

Aristide Maillol

  • dimanche 28 décembre 2014
  • /
  • Dans le DP en 2015

Aristide Maillol (1861-1944) est originaire de Banyuls-sur-Mer dans les Pyrénées Orientales, une région que les artistes du début XXème siècle affectionnent tout particulièrement. Les peintres fauves, mais aussi Braque et Picasso y séjournent régulièrement, comme en témoignent les œuvres exposées au Musée d’art moderne de Céret. La lumière et l’atmosphère de ce territoire semblent donc propice à la création artistique.

Les sculptures d’Artistide Maillol ponctuent notamment les allées et les places de Perpignan comme autant de repères à la fois identiques et singuliers. Aristide Maillol sculpte essentiellement des nus féminins. A travers cette forme en apparence neutre, il élabore un discours riche et varié qui rompt radicalement avec la sculpture descriptive du XIXème siècle.

Au premier abord, les nus féminins réalisés par Aristide Maillol semblent s’inscrire dans la continuité des compositions de la sculpture classique gréco-latine, mais leurs formes généreuses permettent au sculpteur de s’en démarquer profondément notamment par le non respect des règles classiques de proportion.

En 1905, il rencontre un premier succès critique avec son œuvre La Méditerranée pourtant exposée au milieu de la scandaleuse « cage aux fauves » du Salon d’automne. Toutefois, Maillol s’attire également les foudres de la critique avec le monument à la gloire de Louis-Auguste Blanqui ou l’Action enchaînée. En effet, cette sculpture est alors l’objet de jugements virulents de la part de ses contemporains pour qui ce nu n’a que peu de rapport avec l’engagement du révolutionnaire socialiste qui a passé l’essentiel de sa vie derrière les barreaux. Pourtant comment ne pas voir dans cette œuvre toute la détermination de Blanqui que les années d’enfermement ne sont pas parvenues à atténuer ?

Admiré dès ses débuts par André Gide et Auguste Rodin, le sculpteur connaît des débuts difficiles. Son art dépendant essentiellement de la commande publique, cette neutralité apparente ne semble pas convenir, au point que Maillol doit essuyer plusieurs refus et échecs cuisants. Ce n’est qu’après l’armistice de 1918 que les pouvoirs publics lui passent commande pour la réalisation de plusieurs monuments aux morts dans sa région natale. Les communes françaises souhaitent alors rendre hommage à leurs soldats disparus, le style de Maillol à la fois robuste et fin confère à ces œuvres de commandes une dimension à la fois intimiste et une portée universelle.

Le temps de l’entre-deux-guerres, et plus particulièrement les années 1930, est une période extrêmement importante dans la carrière artistique de Maillol. C’est celle de sa consécration notamment au moment de l’exposition universelle de Paris en 1937 où ses sculptures occupent trois salles du Petit Palais dans le cadre d’une exposition intitulée Les Maîtres de l’Art indépendant. On y retrouve les grands noms de l’art français d’alors : Braque, Matisse, Bonnard et bien d’autres.

Au moment du déclenchement de la seconde guerre mondiale, Aristide Maillol regagne sa ville natale où il meurt d’un accident de voiture en septembre 1944.


Article Wikipédia : Aristide Maillol


C'est permis !

Toi aussi, fais comme Laetitia Casta, dès le 1er janvier 2015 chevauche et enlace des sculptures de Maillol et prends-toi en photo.
Ou bien si tu as déjà commencé ta collection de sculptures réalisées à l’imprimante 3D de Camille Claudel, complète-la avec les réalisations de Maillol.


JPEG - 3.5 ko
Retour en haut